Be free / Salt Gypsy

Posted: January 16, 2013 by Clémentine

Il y a quelques temps, lors de notre périple en Australie nous avons fait une jolie découverte: Salt Gypsy, un site web destiné aux filles qui surfent, à l’artisanat et aux idées éco-friendly.

Le principe est simple: des portraits de surfeuses issues des quatre coins du monde, qui vivent surf, mangent surf, respirent surf, et qui créé leur petite entreprise. Artisanat, tourisme, récits, portraits et DIY (Do It Yourself) sont le lot quotidien du site, qui présente régulièrement des concepts innovants ou tout simplement charmants.

Des housses de surf faites main, aux leggings pour surfer, en passant par des planches de surf, la créativité ne connait aucune limite pour ces filles, et les articles présentés s’affranchissent sans complexes de l’influence du surf business que l’on nous rabâche partout ailleurs. Un vrai plaisir pour les yeux et pour les esprits créatifs, qui trouveront là plein de nouvelles idées à faire soi-même ou a adopter les yeux fermés!

 
Nous en avons profité pour poser quelques questions à Danielle Clayton, à l’origine du projet.
 
Bonjour Danielle, peux-tu te présenter?
 
Kia Ora! Je m’appelle Danny, et je viens de Aotearoa, en Nouvelle Zélande.
 
Comment t’es venue l’idée de créer Salt Gypsy, et que souhaites-tu transmettre ?
 
J’ai passé trois ans à travailler et à surfer aux Maldives comme surf guide, ce qui représente beaucoup de temps passé dans l’océan, et beaucoup de temps à réfléchir à ce que je porte, aussi bien en terme de style que de praticité à l’eau.
Fin 2010, j’ai découvert une poignée de stylistes qui démarraient leur propres marques de surfwear ou de matériel technique tels que Muther of All Things, The Seea, Alope wetsuits, Tallow, KALi ou encore Alexandra Cassanitti. Je me suis alors dit qu’une vraie révolution dans le monde du surfwear féminin s’opérait et qu’il fallait faire quelque chose.
 
Cela fait maintenant un an que j’ai créé Salt Gypsy, dont le but est de promouvoir et supporter des créateurs indépendants et des surfeuses qui vivent à 100% le surf . Dernièrement nous avons ouvert une boutique en ligne, afin de vendre nos marques préférées et testées par nous-même ! Nous ne vendons donc que des produits testés et approuvés lors de sessions, dans de vraies conditions.
Le but du site et de la boutique en ligne est de promouvoir un style différent au lineup, en accord avec la personnalité de chacun, et pas seulement selon les diktats imposés par les géants du surf.

Danielle Clayton

Le surf féminin change jour après jour. Que penses-tu de cette évolution? 
 
C’est une question intéressante. Le Tour Pro compte bon nombre de surfeuses techniques, aériennes, incroyables, mais aussi des chargeuses de grosses vagues. Je pense notamment à Sally Fitzgibbons, Laura Enever, Mercedes Maidana, Easkey Britton ou encore Lakey Peterson. C’est vraiment cool de voir ce qu’elles accomplissent et surfent. D’un autre côté on retrouve de plus en plus cet aspect sexy voir grossier dans les stratégies de marketing des entreprises, qui ne me donne franchement pas plus envie que ça d’acheter ce produit ou d’aimer cette marque. Quelques articles à ce sujet ont d’ailleurs été écrits comme celui de CoriShumacher.
On veut voir des filles (et pas forcément à moitié nues) charger, et il n’y a pas besoin de lire un magazine pour ça! Je connais un tas de filles de 20 à 30 ans qui déchirent. Vous pouvez d’ailleurs en retrouver certaines sur notre site !

Claire, une “kiwi girl” et amie de Danielle
 
Quelles sont les personnes (surfeuses ou non) qui t’inspirent? 
 
Mes amies sont ma première source d’inspiration: Kelly Clarkson, Sophie et Jojo Moore, Tessa Randrup, Dharlia, Amy Kotch, Darlene Connolly, Caity Griffin, Jade et Clare qui sont venues sur notre bateau l’année dernière pour surfer le gros swell aux Maldives. Mais aussi Simone Zea, Natalia Castaneda et toutes les “latin chicas”… Ces filles vouent leur vie au surf, et sont des stylistes, des mères, des artistes, bref, des esprits en ébullition. 

Du côté des pros, je dirais Stephanie Gilmore pour sa grâce et son style, Laura Enever, qui est minuscule mais qui surfe de grosses vagues à PPass même après un wipeout gigantesque. Lakey Peterson pour son style aérien, Carissa Moore, talentueuse et humble, et Bethany Hamilton pour son courage et sa force face aux épreuves.   

Yeeww !


Quelle est ta destination favorite pour un surf trip? 

Mon avis va être biaisé, mais je dirais les Maldives, de loin. Mais il y a tellement d’endroits merveilleux à découvrir! Oh et bien sûr la Nouvelle Zélande, où tu peux toujours trouver des spots vides, où les paysages sont magnifiques et les gens accueillants … Et aussi parce que c’est la maison. 

Est-ce toi qui fabriques les “surf leggings” et les combinaisons que l’on peux acheter sur Salt Gypsy? 

Non, ils sont fabriqués à Bali, par une femme avec qui j’ai travaillé autrefois. Elle est adorable et arrive à déchiffrer mes gribouillages pour en faire de super leggings complètement rad et qui protègent des UVs! Les combinaisons sont créées par d’autres marques, mais je fabrique des tops avec des tissus que je récupère et des vêtements à qui j’offre une seconde vie. Bien pratique pour les surfeuses nomades qui ont besoin de voyager léger! 

Les leggings colorés en action

Peut-on acheter les produits proposés sur Salt Gypsy depuis la France? 
 
Oui bien sûr! J’ai déjà envoyé des leggings en France, en Italie, au Japon, aux USA, en Suisse et aux Seychelles! Il suffit de nous contacter par mail à l’adresse suivante: saltgypsy@gmail.com et on vous envoie ça!    
 
Un petit mot pour finir? 
 
Merci à mon extraordinaire et néanmoins super bruyante famille, et à mes amies qui me manquent terriblement, je vous aime! Et merci à mon petit ami Jade qui me soutien, je t’aime !

Danielle


Pour plus d’infos: www.saltgypsy.com 

Crédits photos: Salt Gypsy

No Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published.