C’est flat, on fait quoi?

Posted: April 29, 2016 by Clémentine

Après un hiver ponctué de houles massives, voici venu le printemps et ses premières périodes de flat. Période désespérante pour certains, occasion de se consacrer à des activités laissées de côté pour d’autres, le flat apporte toujours un coup de frais à la pratique du surf : on fait autre chose, on prend du recul, et on y revient avec plus de plaisir.

Alors que fait-on en période de flat? Si vous êtes passionné de cuisine, de jardinage ou de couture, c’est le moment de s’y remettre. Plus de marées ou de vent à surveiller. On vit “normalement”, comme les gens qui se lèvent 1h avant d’aller au travail, et non pas 3h pour se caler une session matinale . Au niveau du surf, le flat est aussi l’occasion de peaufiner deux ou trois détails qu’on néglige lorsque les sessions s’enchainent.

On s’étire : Le flat est le moment idéal pour mettre son corps au repos. On en profite pour étirer les muscles du dos et des épaules, fortements sollicités, ainsi que les aducteurs, trop souvent oubliés. Vive la swiss ball à laquelle on fait un gros câlin pour détendre les dorsaux, et le tapis de yoga pour quelques “chien tête en bas” et posture du type “balasana” (posture de l’enfant).

On s’entraine : Pour ne pas perdre le fil, et aussi parce que le surf ça se travaille en dehors de l’eau. Le corps a une mémoire, et il enregistre les mouvements que l’on fait de manière répétée. Ainsi, plus vous travaillez les mouvements de bottom turn, de roller backside ou de noseride, et plus il saura comment faire une fois sur la planche. L’idéal pour travailler? Une planche d’équilibre, une indo board ou un step et le tour est joué!

On prend soin de ses planches : Entre deux sessions, on a rarement le temps de réparer les petits bobos de ses planches : la mousse n’a pas le temps de sécher et on préfère remettre un morceau de duck tape plutôt que de prendre le temps de le faire. Un surfeur de Raglan m’avait exposé sa philosophie à ce sujet : “if ducktape is not enough, then you didn’t used enough ducktape”, en gros, “si le scotch n’est plus suffisant pour réparer, c’est que tu n’en a pas utilisé assez”. C’est une façon de voir les choses, mais cela n’aide pas à la survie de vos boards. Alors au pire appliquez un peu de Solarez sur les minis chocs, et au mieux passez chez votre shaper local pour qu’il fasse un check up complet.

On lit : Le surf ça se passe aussi dans les livres! Il existe plusieurs ouvrages très bien faits qui décortiquent la pratique et les manœuvres, et qui permettent de comprendre comment on plante son rail, comment faire un floater et quelles sont les actions motrices du corps, comme dans le livre “Surf, Clés et Secrets” de  Didier Piter. Pour découvrir les bienfaits de la pratique, se renseigner sur l’alimentation du surfeur, ou les étirements et exercices qu’on peut faire en complément, les livres Surf et Yoga et Surf Thérapie valent le coup d’œil (parmi d’autres).

On regarde des vidéos de surf : pour se motiver et se pousser à essayer d’autres tricks lors des prochaines sessions. (Attention, ne pas en abuser si le flat est supposé durer, sous peine de devenir insupportable et complètement survolté pour la prochaine session avec des vagues de 50cm ultra venté!)

Bon flat à toutes et à tous!

selec article flat

1.Planche d’équilibre de yoga, Natures et Découvertes, 22,95€ – 2.Swiss Ball, Décathlon, 14,95€ – 3. Solarez, dans tous les bons surfshops – 4. Surf Clés & Secrets, Surf Session, 33€ –  5. Surf et Yoga, Fnac, 24€ – 6. Surf Thérapie, Surf Prévention, 30€ – 7. Surf Capsule Salty Daze, Billabong, 109€.

No Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published.