Interview Justine Dupont

Petite entrevue sous le soleil landais avec Justine Dupont, l’une des meilleures surfeuses françaises du moment, qui excelle aussi bien en longboard qu’en shortboard.


Missyfruit : Salut Justine, je te laisse te présenter à nos lecteurs en quelques mots.
Justine Dupont : Salut ! Je m’appelle Justine Dupont, j’ai 19 ans, je viens de Lacanau, et je fais du shortboard et du longboard.
MF : Laquelle de ces disciplines pratiques-tu le plus : le shortboard ou le longboard ?
JD : En free surf je pratique surtout le shortboard. Pour les compétitions je fais les deux. Du coup je me mets de façon plus assidue au longboard avant les compètes.
MF : Tu vas participer à d’autres compétitions de longboard cette année ?
JD : Oui je serais au Roxy Jam à la Côte des basques en Juillet et en Chine pour la deuxième étape.
MF : Quels sont les surfeurs qui t’inspirent ?
JD : Ça va paraître étonnant mais je n’ai pas de surfeur ou surfeuse préféré. Je m’inspire de tout le monde … J’ai de la chance de côtoyer des personnes vraiment talentueuses alors c’est une bonne source d’inspiration.
MF : Comment vis-tu le fait d’être toujours en voyage, éloignée de tes proches ?
JD : Je ne trouve pas que ça soit si difficile. En fait on part entre copines sur les compétitions, je voyage tout le temps avec Cannelle (Bulard) et Alizée (Arnaud) qui sont de bonnes amies. Il y a une bonne ambiance et on s’amuse bien. De plus je ne suis pas forcément sur toutes les compétitions, et surtout j’ai le virus des voyages : j’ai tout le temps envie de repartir !
MF : Une journée type sur le Tour ça donne quoi ?
JD : Et bien je commence par me lever tôt et par prendre un petit déjeuner. Ensuite j’essaie toujours de faire une session juste avant la compétition, histoire de m’échauffer et de prendre connaissance des lieux. Lorsque les épreuves sont finies, ont discute entre copines, on visite le coin, on surfe.
 Crédit Photo: Billabong.
MF : As-tu une préparation physique particulière ?
JD : Oui, j’ai une personne qui m’a suivi cet hiver pour m’aider à me préparer physiquement. Au programme : renforcement musculaire et stretching. Je fais aussi régulièrement de la course à pied. Sinon je n’ai pas de régime spécifique à suivre, mais j’essaie d’avoir un bon équilibre alimentaire : je limite les graisses et les sucres, je mange des fruits et des légumes et je bois beaucoup d’eau.
MF : Quels sont tes projets pour le futur ?
JD : Si j’arrête le surf en compétition, j’aimerais travailler dans un domaine en rapport avec le sport et la santé. Devenir kinésithérapeute me tente vraiment.
MF : Quelle a été ta pire expérience en surf ?
JD : Ah j’ai bien un truc qui m’a fait vraiment peur mais qui est un peu débile ! Lorsque je débutais, je surfais souvent avec les cheveux détachés. Un jour j’ai fais un canard, mais au lieu de passer sous la vague, je me suis faite emporter par la lèvre. J’ai été prise dans la « machine à laver », et j’ai eu du mal à remonter à la surface. Quand j’ai enfin réussi à sortir la tête de l’eau, tous mes cheveux étaient plaqués contre mon visage et ça m’a fait super peur car je n’arrivais plus à respirer ! Depuis je surfe toujours les cheveux attachés, vous ne me verrez jamais à l’eau sans chouchou !
MF : Quelle sont tes destinations préférées ?
JD : Quitte à faire ma chauvine, je dirais Capbreton ! Sinon j’ai adoré Hawaï et l’Australie. Mais je dirais que les spots de Waimea et de Sunset sont mes endroits préférés. Hawaï est définitivement ma destination favorite !
MF : Une vidéo des girls du team Billabong à Waimea tournait sur le net il n’y a pas longtemps, et tu faisais partie de l’expédition. Ca t’as plût ? Le surf de gros est quelque chose qui t’attire ?
JD : Oui j’ai adoré ! C’est dommage car les cameramen sont partis lorsque les conditions ont commencé à s’améliorer, donc les meilleures vagues n’ont pas été filmées. Mais à l’eau c’était incroyable. Waimea est très différente comparée aux vagues des Landes par exemple. Elle est plate et ne jette pas, mais elle est massive et va à toute vitesse. Il fallait un peu batailler au pic, mais nous avons eu de la chance ce n’était pas un jour surpeuplé.
Le surf de gros et le tow-in sont des choses qui m’attirent énormément.
MF : Merci Justine, et bonne chance pour les prochaines compétitions à venir !
JD : Merci à toi !
 Crédit Photo: Bonnarme/Aquashot 
Interview réalisé par Missyfruit pour surf-report.com. 
Retrouvez aussi l’interview sur http://surf-report.com/-interview-justine-dupont-shortboard-longboard-surf-swatch-pro-

Leave a Reply