Johanne Defay // La belle personne

Johanne Defay, la nouvelle recrue du surf féminin français, est sur le point d’achever une première année plutôt réussie sur le Tour. Au départ hésitante sur les épreuves, elle s’est vite montrée dans son élément, décrochant à plusieurs reprises des places en quart de finale ou demie finale. A 21 ans, Johanne s’est affirmée comme étant une surfeuse accomplie, capable de bousculer les têtes de classement, en toute simplicité et avec le sourire. On attend avec impatience de la voir à Hawaï pour la dernière étape de la saison, dans des conditions puissantes sur lesquelles on la sait à l’aise. Papotage entre deux avions avec Johanne, bien installée chez elle à la Réunion avant de repartir pour Hawaï afin de terminer la saison.

Hello Johanne, explique-nous ton parcours, comment tout cela a commencé, comment es-tu devenue pro surfeuse? 

J’ai commencé le surf à l’âge de 8 ans à Etang Sale à la Réunion, avant de participer à ma première compétition à 11 ans.
A 12 ans, après avoir remporté le Quiksilver Marmaille Tour sur l’île de la Réunion, je suis partie pour la première fois à Biarritz pour disputer une compétition. Après cela, tout s’est enchaîné très vite: j’ai commencé les compétitions Pro Junior l’année de mes 13 ans ainsi que les Championnat du Monde ISA. J’ai remporté 4 fois le titre de championne d’Europe: 3 fois en catégorie Junior en 2009, 2011 et 2013 et en 2013 en catégorie Open. Puis j’ai commencé les épreuves sur le Tour WQS à 15 ans, avant de me qualifier l’an passé sur le WCT. Un long parcours !

Photo : Missyfruit

Quel est ton programme d’entraînement, as-tu un coach qui t’accompagne dans ta préparation?

Je n’ai pas un, mais plusieurs coachs ! Vivre à la Réunion, un peu “à l’écart du monde” demande de l’organisation. C’est pourquoi j’ai plusieurs entraîneurs aux quatre coins du globe! A la Réunion, Joel Hauss me suit sur la préparation physique, Nicolas Conradi me conseille sur la technique, et Simon Paillard est mon coach pour le mental. Enfin, Yann Martin qui est basé en France, m’accompagne aussi au niveau technique, et est présent sur certaines compétitions. Je suis aussi un entraînement plus général au quotidien (cardio, renforcement, etc) et j’essaie juste de manger le plus sainement possible, sans restrictions particulières.

Tu n’as pas de sponsor principal actuellement, mais Jérémy Flores t’as apporté son soutien, est-ce toujours le cas? 

Oui, il m’a beaucoup aidé financièrement pour mes débuts sur le Tour, et il continue de me soutenir moralement. C’est une aide précieuse d’avoir quelqu’un comme lui à mes côtés.

 
Quelles sont tes impressions après cette (quasi) 1ère année sur le Tour ? 

Je me suis rendue compte que c’est vraiment ce que je veux faire. J’adore le fait d’évoluer dans un milieu avec d’autres sportifs très impliqués et passionnés.

Photo : Missyfruit

 

Est-ce que Pauline Ado t’a fait bénéficier de son expérience sur le Tour ou est-ce que la compétition était plutôt acharnée entre vous deux ? 

Pauline m’a beaucoup aidé, je n’ai pas ressenti de compétition entre nous deux. Nous avons chacune nos objectifs, mais pas question de s’entre-tuer pour autant ! C’est une chouette fille et je suis contente d’avoir pu partager des moments avec elle cette année.

 

Avec qui as-tu principalement voyagé / échangé pendant cette première année sur le Tour?

Pauline et Bianca (Buitendag) ont été les seules avec qui j’ai voyagé. C’est vraiment une grande chance d’avoir pu être avec elles deux pour ma première année dans le grand bain.

 
Tu es en passe de devenir Rookie of the Year, est-ce que tu sens le regard des autres surfeuses changer étant donné que tu es capable de bousculer des têtes de séries ? 

Oui c’est vrai, je ressens un changement. Mais je pense que mon regard et mon comportement ont également changés au fur et à mesure, et c’est ce qui fait la différence par rapport au début, ce qui m’a permis d’évoluer.

 

Roxy Pro 2014 / Photo: Missyfruit

 

Que penses-tu du nouveau format de l’ASP (épreuves en même temps que les hommes, rediffusion systématique des épreuves sur le web, nouvelles étapes), et de la mise en avant des surfeuses ? 

Je suis arrivée l’année où tout a été modifié, alors je n’ai pas cette impression de “changement”. Toutefois je vois l’engouement actuel pour le surf féminin comme une bonne chose.

 

Où a-t-on des chances de te croiser entre deux contests ? 

Entre la Réunion et Capbreton.

 
As-tu d’autres projets vidéo à venir (on avait beaucoup aimé celui avec Bianca Buitendag !) ? 

Malheureusement pas pour le moment…

Merci Johanne pour cette entrevue, et bonne chance pour la suite !

Pour suivre Johanne :

Twitter: https://twitter.com/johannedefay
Instagram: http://instagram.com/johannedefay
Facebook: https://www.facebook.com/Johanne2fay?ref=ts&fref=ts

One thought on “Johanne Defay // La belle personne

  • Cette fille est génial, une belle personne (en apparence, je ne la connais pas personnellement) merci pour l'article.

Leave a Reply