La posture du mois ~ Paschimottanasana

Posted: January 2, 2020 by Clémentine

Une posture qui étire toute la chaîne postérieure et en particulier les ischio-jambiers, souvent raides comme du béton chez les surfeurs ! Plutôt exigeante, cette posture demande de bien comprendre la bascule du bassin pour être bien réalisée et ne pas se blesser.

Oups! Cela fait quelques temps qu’il n’y avait pas eu de “posture du mois” par ici ! Mais on reprend les bonnes habitudes dès à présent, avec une nouvelle posture, au sol cette fois-ci : Paschimottanasana, “la pince assise”. Cet asana est un classique de l’asthanga yoga. Facile à première vue, elle est en réalité plutôt exigeante si on veut bien l’exécuter sans “charger” le dos et écraser les vertèbres. Cette posture permet un retour à soi, et un étirement des muscles des jambes et du dos. Elle doit être pratiquée de façon progressive, en cherchant toujours à allonger le dos au maximum.

Paschimottanasana : littéralement la posture de l’étirement intense vers l’ouest. 

Matériel nécessaire : un tapis, ou un sol confortable. Éventuellement une sangle ou un tissu à glisser sous la plante des pieds.

La posture : Placez vous assis sur le sol, jambes tendues ou genoux légèrement pliés en fonction de la souplesse de vos ischio-jambiers. Inspirez et levez les bras vers le ciel, en gardant les épaules basses. Sur l’expiration, se pencher vers l’avant en initiant le mouvement depuis le bassin et non depuis la taille. On imagine qu’on vient fermer l’angle entre le bas du ventre et le haut des cuisses.

Attraper les chevilles ou les orteils. Pour les plus souples, croisez les mains derrière les pieds et attrapez un poignet avec une main, en veillant à garder la colonne la plus allongée possible.

Pour les moins souples, glissez la sangle sous la plante des pieds, et réalisez le mouvement en allongeant la colonne.

Astuce : rien ne sert de vouloir absolument toucher les genoux avec la tête. Pour être bien installé dans la posture, il faut absolument allonger la colonne, sans forcement chercher à aller trop loin.

photo : Pinterest

Restez 1 ou 2 minute en respirant profondément et en essayant de rester présents à votre souffle, c’est à dire concentrés sur votre inspiration et votre expiration. Redressez-vous doucement.

Les bienfaits : 

  • calme l’esprit et aide à soulager le stress
  • Étire le dos et les ischio-jambiers
  • Améliore la digestion
  • Réduit l’anxiété et la fatigue

 

Namaste

No Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published.