Le surf aux JO 2020

Dès 2020, le surf fera partie des disciplines des Jeux Olympiques. Le Comité International Olympique vient de le décider lors d’un vote à l’unanimité à l’avant-veille de l’ouverture des Jeux de Rio.

Certains s’en réjouissent et y voient une véritable chance, d’autres sont atterrés par la nouvelle, et crient à la fin du surf tel qu’on le connaît… Le surf a t-il sa place aux JO ?

Plus de moyens, plus de médiatisation, le surf va être exposé au monde entier dès les prochains jeux qui se dérouleront à Tokyo en 2020. L’ajout du surf dans les disciplines olympiques permet la reconnaissance d’une discipline qui s’est professionnalisée comme jamais ces 20 dernières années. Mais qui dit plus de médiatisation, dit aussi plus de pratiquants potentiels, et une vulgarisation d’un sport qui était autrefois réservé à un petit nombre. Des initiés et amoureux de l’océan, partageant des valeurs et une même culture.

Qu’en pense les surfeuses françaises? Plutôt satisfaites de cette décision, elles voient là une chance pour le surf.

Pauline Ado « Les Jeux Olympiques, c’est le rendez-vous sportif le plus important au monde. En tant que surfeuse pro et grande fan de sport, c’est un rêve qui se réalise. Faire partie d’un évènement d’une telle envergure ça marque une vie et une carrière sportive. Cela fait des années que l’on parle du surf aux JO en espérant que cela arrive un jour mais sans trop y croire… Personnellement, j’ai dû mal à réaliser. C’est énorme pour le surf ! »

 Justine Dupont « C’est excitant. Il me tarde déjà de voir l’évolution que cela va apporter à notre sport. Les Jeux Olympiques vont donner aux surfeurs de nouveaux objectifs et de nouveaux rêves. »

Le surf devrait se présenter sous le format suivant pour les JO-2020
– Le format pour le surf aux JO de Tokyo 2020 sera de 40 surfeurs (20 hommes et 20 dames).
– La compétition olympique se fera dans les vagues de l’océan, pas dans une piscine à vagues.
– Les spots éventuels ont déjà été étudiés et sélectionnés
– La compétition se disputera sur deux semaines lors d’un Festival du surf
– La culture surf sera mise à l’honneur au cours de ce Festival avec une partie artistique (musique, peinture…) et une partie sportive où seront incluent les autres disciplines de la famille du surf comme le longboard, le bodyboard…
– Les procédures de sélection seront officialisées d’ici la fin 2016 ou en cours d’année 2017.
– Les qualifications pour les JO 2020 ne se feront pas avant 2018 ou 2019.
– Les 3 nations fortes du surf : USA, Australie et Brésil, pourraient avoir plus d’athlètes aux JO que les autres pays.
– Le CIO a déjà décidé d’un maximum d’athlètes par pays.
– La WSL soutient l’ISA et le projet olympique. Elle a d’ores et déjà assuré de la participation de ses meilleurs surfeurs.

Alors le surf aux JO bonne ou mauvaise nouvelle? 

De toutes les manières, il évolue avec ou sans les JO, et en y regardant de plus près, on remarque bien que le surf professionnel de 2016 n’a rien à voir avec le surf pro de 1996. On peut voir le verre à moitié vide de cette annonce, en pariant sur une surpopulation à l’eau, un vulgarisation de l’activité et une perte de son âme. En voyant le verre à moitié plein, on peut aussi estimer que c’est une chance de faire connaître au plus grand nombre ce qu’est le surf, ses valeurs, ses règles, son histoire. Et ainsi éviter les tripotées de débutants qui connaissent tout mais ne connaissent rien et représentent un danger pour tous. Regardons en Australie, où le surf est aussi banal que le footing chez nous : l’ambiance à l’eau n’est pas plus mauvaise, voire meilleure. Les anciens transmettent les règles aux jeunes générations, la convivialité est de mise (à l’exception de certains spots toujours chauds, où les locaux sont plus susceptibles qu’ailleurs) et surtout le partage est bien là : on fait tourner, et on ne shoote pas tout ce qui bouge à peine remonté au peak (oui toi surfeur champion de ton quartier, si tu me lis, sache que même Kelly Slater n’agit pas de la sorte). Les JO peuvent donc être, croisons les doigts, une opportunité “d’éduquer les générations futures” si, bien sûr, le sport et l’ensemble de sa culture et de ses principes sont valorisés et respectés.

Et vous, que pensez-vous de cette nouvelle? Pensez-vous que c’est une bonne chose?

Source : www.surfingfrance.com

Leave a Reply