Working (surf)session in Lanzarote

La semaine dernière je me suis rendue à Lanzarote dans le cadre de mon travail. Une destination plus sympathique que la Défense à Paris, vous en conviendrez…

Au programme: boulot et réunions bien entendu, et, si notre emploi du temps nous le permettait, une ou deux sessions histoire de profiter des conditions.
C’est donc avec deux bagages que je suis partie: l’un très studieux, contenant ordinateur, agenda, dossiers, et l’autre beaucoup plus fun, avec deux combis, mon tube de crème solaire Evoa et la Missyfruit board.

Parties de Bilbao, ma planche et moi sommes arrivées en entier sur cette île désertique. Le paysage est assez surprenant, car très peu habité. Seules quelques maisons blanches sont disposées ça et là, contrastant avec cette terre brune si particulière. 

Question surf, l’île regorge de spots, et du fait de son caractère insulaire, il est possible de surfer quasiment en permanence, puisqu’un côté capte ou est toujours plus protégé que l’autre. Durant mon court séjour, la seule fenêtre de surf a été le premier jour, avec de petites vagues mushy sur le spot de El Muelle, sur la côte ouest, dans le village de Famara. Une jolie gauche de reef (oui, enfin c’est du reef partout!), qui, bien que petite le jour où je l’ai surfée, m’a surprise par sa puissance, surtout lorsque l’on s’aventure sur la première section. La mise à l’eau est amusante, puisqu’il faut se jeter d’une petite digue, puis la contourner pour arriver au peak. Les bons jours, on peut surfer une vague très longue, qui passe devant la digue pour finir dans le minuscule port.
Le reste de mon séjour n’a pas été très fourni en surf, puisque les Canaries, fidèles à leur renommée de spot de windsurf World Class, n’ont pas faillit à leur réputation. En effet le vent à soufflé sans cesse pendant des jours, au point de bloquer les avions au départ et à l’arrivée sur l’île, et de rendre le plan d’eau plus favorable aux fans de Kitesurf qu’aux surfeurs. Cependant avec un peu plus de temps libre, une excursion sur la côte Est aurait offert des vagues surfables, avec un fort vent offshore…
Dommage, mais ce n’est que partie remise, puisque un séjour aux Canaries est prévu pour très bientôt pour Missyfruit.
Stay tuned !

Leave a Reply